Nirjana ~ Terres Eternelles
« Et s'il existait un Monde où la Nature était encore belle et farouche ? Où l'Homme n'avait pas encore apposé son empreinte ? Un Monde où félins et canidés sauvages pourraient vivre libres, développer leur intelligence au-delà de tout ce qu'on a pu connaître. Ce Monde existe. Ces Terres Éternelles, où la Vie aura toujours le dernier mot, sont bien réelles. Nirjana. »


« Et s'il existait un Monde où les lois se réécrivent, où rien n'est plus fort que la Vie ? Félins et canidés vivent ici à l'abri de la cruauté Humaine... »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Nirjana ~ Terres Eternelles compte de nouveaux utilisateurs, pourquoi ne pas faire un peu de PUB et en ramener encore plus ? A toi de poursuivre notre conquête des parties "publicité" en y plantant le drapeau de Nirjana, Invité !


Partagez | 
 

 Taïma. Aussi belle et rapide que la foudre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taïma
Nouveau Membre
Nouveau Membre
avatar

Messages : 10
Points de Nirjana : 77
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Taïma. Aussi belle et rapide que la foudre.    Dim 21 Sep - 21:55




I don't forget. Never.

Mon nom est Taïma. Jadis, ma tendre soeur me surnommait Taï. C'est aujourd'hui mon cher frère qui me nomme ainsi. Je suis, à n'en point douter, une belle et jeune femelle de deux ans et demi. Oui, je suis jeune, mais je suis déjà au sein de la Meute Rapidité une Chasseuse aguerrie. D'ailleurs, il paraît qu'on songe déjà à me donner un apprenti.
Taïma, celle qui était belle comme la foudre...

Taïma. Ce nom signifie "Foudre", ou "Fracas du Tonnerre". Il est surtout dût à ton pelage, bien que ton caractère s'y accorde également... Mais, ce pelage, quel est-il ? A quoi ressembles-tu ?

Eh bien, pour commencer, Taïma est une belle guéparde du Sahara. Son pelage est d'un beau doré clair, entre l'or et la neige. Ses petites tâches noires de jais n'en ressortent que plus. Elle a, comme tous les guépards, des sortes de bandes noires qui semblent couler de ses yeux, comme des larmes. D'ailleurs, ces bandes noires ont longtemps été souillées par les larmes du passé. Ses yeux sont d'un magnifique bleu glacé, et on y voit une étincelle reflétant toute ta détermination, on y voit tous les éclairs du monde.
Taïma possède des griffes aiguisées, qui, tous comme ses crocs acérés, sont d'une blancheur parfaite. Bien proportionnée, elle est mince, mais on entrevoit de puissants muscles qui roulent sous son pelage ; elle est d'une beauté simple, mais évidente, à laquelle s'ajoute ta démarche d'une grande élégance doublée d'une certaine puissance. Elle est l'image même de la parfaite chasseuse.


Taïma, celle qui espérait encore...

Tu sembles une guéparde téméraire, combattante et vive. Dotée d'une extrême rapidité, ainsi que d'une force et que d'une agilité plus élevée que la norme, tu es une redoutable adversaire. Lors des combats, tu ne laisses transparaître aucune émotion, comme si tout cela ne te faisait ni chaud ni froid. Lorsqu'on te vois, on te trouves souvent distante, énervée, glaciale. On pense que tu as le coup de patte rapide. Que tu haïs le monde entier. Que tu es fière, noble, vantarde. Que tu te moque des autres.
Mais, en réalité, tu es généreuse, sympathique, joueuse, comme une petite. Tu es l'une des plus jeunes Protectrices de la Meute. Tu n'es pas vraiment prête à assumer ces responsabilités. Tu caches ton âme en pleurs derrière ces airs qui te donnent l'impression d'être plus imposante, plus mature. Malgré toutes les épreuves que tu as traversé, tu gardes encore l'espoir d'entrevoir une vie meilleure, au service de ta Meute.
Combien t'ont-ils cru bagarreuse ? Ah, ils étaient bien loin de ton cœur et de ton âme, ceux-là !


Taïma, celle qui ne pouvait oublier...

Il n'y a qu'un seul mot que tu crains. Un mot qui contient toute la douleur du monde, qui marqua ta vie à jamais. Ce mot que tu haïs plus que tout, qui fit tomber la nuit éternelle dans ton cœur. Tu détestes entendre... Adieu...

Taïma & Taïga, unies par les liens du sang :
 

Ma vie était plus que paisible, lorsque j'avais deux mois. Ma soeur jumelle, Taïga, me ressemblait tellement à l'intérieur ! Quand à Chayton, mon grand frère qui avait déjà un an et demi, je savais qu'il avait un grand cœur derrière ses airs râleurs et froids. Ma mère se nommait Fly, et était d'une douceur sans pareil. Je les aimais tous tellement fort ! La seule ombre au tableau : mon frère mort-né, que je n'ai jamais connut.

Un jour, Fly décida de nous emmener voir notre père pour la première fois. Comme à son habitude, Chayton fit comme s'il s'en fichait, mais je savais qu'il avait très envie de connaître notre géniteur. En vérité, il était notre demi-frère, son père était l'ancien compagnon de Fly. Quand à Taïga et moi, nous bondissions sur nos pattes d'un seul mouvement pour nous mettre à courir partout, toutes joyeuses.

Maman nous avait dit de la suivre. Nous prîmes la route d'un lieu où vivait mon père. Là, une jeune guéparde dont la beauté n'égalait certes pas celle de ma mère, et dont je ne pus m'empêcher de jeter un regard à son ventre gonflé, vint à notre rencontre. Nous arrivâmes dans une petite grotte pour découvrir un guépard doré sombre aux yeux jaunes perçants. Il était couché sur un lit d'herbe et de feuillages moelleux. Il émit un petit grognement antipathique en nous voyant arriver. Ma mère, elle, ne voulut rien entendre, et prit la parole avec un grand sourire.

« Ce sont tes filles et ton beau-fils ! Regarde-les ! Elles se nomment Taïga et Taïma. »

Le guépard daigna à peine bouger les yeux pour nous observer. Puis il grogna légèrement, dédaigneux.

« Ce sont tes filles. Pas les miennes. Mes enfants sont dans le ventre de Rose d'Or ! »

Il désigna d'un minuscule mouvement de tête la guéparde dorée aux yeux bleus. Puis il repris.

« Maintenant, va t'en, je ne veux plus te voir ! Ni toi, ni tes sales petits ! »

Maman restait bouche-bée, sur place. Le guépard grogna encore. Cette fois, plus fort. Il répéta, comme si ma mère n'avait pas entendu.

« Va t'en, fuit avec tes sales petits ! »

Comme maman ne bougeait pas, il se leva en grognant. Il avança d'un pas sûr, faisant rouler ses muscles puissants sous son pelage ras. Il s'arrêta à quelques centimètres de maman, si bien que leurs truffes se frôlaient presque.

« Si tu ne sort pas immédiatement d'ici, je vous tuerais tous ! »

Maman fit un pas en arrière, en faisant non de la tête, comme si elle ne pouvait pas croire ses yeux. Comme elle ne s'en allait pas, le guépard grogna plus fort encore et recula. Il fit passer son regard sur moi, puis le laissa sur ma sœur. Il la regarda dans les yeux, et tout à coup, bondit sur elle. Ils roulèrent au sol, et ma sœurette adorée hurlait. Je fis un pas vers elle, et allait courir pour l'aider, mais à ce moment là, le guépard sombre retira son étreinte de la pauvre petite guéparde blanche et noire, elle qui avait un cœur si grand... Et cette petite qui fut ma soeur gisait, dans une marre de sang. Je la rejoignais et enfouissais mon museau dans sa fourrure blanche.

« Oh, Taïma... Adieu, ma soeur... Adieu... » murmura t-elle dans un ultime souffle.
« Non, Taïga... Je t'en prie, reste... Je ne suis plus rien sans toi... »

La petite porta sur toi son regard ambré, et te souris une dernière fois. En signe d'adieu, elle tendis le cou pour te lécher derrière l'oreille. Sa tête retomba au sol, un doux sourire affiché sur ses babines, comme une promesse d'espoir. Ses yeux, toujours plongé dans les tiens, se fermèrent doucement. Pour la dernière fois. Tu entrevis une larme briller, avant qu'elle ne glisse le long de sa joue. Tu l'essuyais d'un coup de langue, sans parvenir à chasser les tiennes.

« Je t'aime tant, Taïga... Tu resteras toujours ma soeur... »

Les larmes coulaient, tel un torrent de diamants. Tu aurais tant voulu mourir à la place de ta petite soeur ! Tu repensais à ces jours heureux où tu jouais avec elle. Vos folles courses-poursuites, son sourire éclatant, tout cela n'était plus que des souvenirs lointains, désormais. Taïga n'était plus.

« Si tu ne fuis pas, avec tes deux autres sales petits, je vous tuerais tous ! » gronda ton père.

Maman murmura un petit non, puis des larmes coulèrent de ses yeux. Le guépard se jeta sur elle, me griffant profondément au passage. Ma mère, à l'instant où il allait l'atteindre, fit un bond de côté et s'enfuit en dehors de la grotte. Je l'appelais, mais elle ne m'entendis pas. Enfin, elle nous abandonna. Elle avait trop de chagrin. Ce guépard qu'elle avait aimé, il l'avait trahit. Le guépard se tourna vers moi et mon frère.

« He bien, vous voulez mourir vous aussi ? »

J'étais trop blessée pour fuir. De toute façon, je n'en avait aucune envie, le museau enfoui dans le pelage de ma soeur. Mon frère restait à mes côtés, prêt à me défendre. Le guépard s’approcha. Il allait bondir quand Rose d'Or s'interposa.

« Tu m'avais dit que ton ancienne compagne était morte ! Et que fera tu a mes petits ? Tu les tueras eux aussi ? »

Le guépard l'observa. Il ricana. Il dévia sa route pour retourner près de la femelle.

« Bien sûr, que croyais-tu ? Que j'allais élever des petits ? Je ne donne la vie que pour le plaisir de la retirer ensuite ! »

La guéparde grogna et se dirigea vers nous. Elle nous poussa délicatement du museau et nous parla avec gentillesse.

« Venez, il faut s'en aller. Je ne veux pas qu'il vous arrive la même chose qu'a votre pauvre sœur. »

Rose d'Or s'aperçut de ma blessure et me prit par le cou. Puis elle se dirigea vers la sortie. Mon frère la suivit, emportant aussi délicatement que possible le corps de ma soeur. Depuis ce jour, mes rêves se résolvaient à retrouver ma sœur perdue et à faire souffrir ce guépard comme il l'avait fait avec tous les autres. Mais j’étais si petite... Et ma sœur était déjà partie. Pourtant, je gardais espoir.

La même journée, nous avions laissé le corps de ma petite soeur dans une petite grotte abritée des charognards, sur un lit de fougères et de plumes, et entourée de plantes odorantes dont le parfum dissimulait le sien. Tu avais refusé que l'on l'enterre, car elle t'avait toujours dit que la terre était sale et poisseuse contre la fourrure quand on creusait assez profond.

Deux jours plus tard, Chayton te demanda de venir chasser avec lui. Tu acceptais, tout en sachant que tu aurais bien du mal à attraper ne serais-ce qu'une proie sourde et aveugle aux pattes cassées dans ton état de tristesse. Mais, tu remarquais vite l'attitude troublante de ton frère. Tu lui demandais pourquoi, et il te répondis qu'il partait. Il te sembla que ton monde s'écroulait. Ta soeur n'était plus, et ton frère te laissait seule, alors que ta mère était partie.

« Je dois m'en aller, comprends-moi, Taïma. Je te fais la promesse qu'on se reverra. Je ne fais que m'absenter, je reviendrais, tu verras. »

Pourquoi ? Il était tout ce qui te restait. Rose d'Or avait beau s'occuper de nous comme une mère, elle ne pourrait jamais être aussi importante que Fly, Chayton ou Taïga. Chayton aurait depuis bien longtemps dut être sevré, et avait d'ailleurs vécut en solitaire avant notre naissance. Mais lorsqu'il avait retrouvé Fly et qu'elle lui avait appris qu'il allait bientôt avoir des demi-frères et des demi-sœurs, il était revenu pour nous protéger durant notre croissance. Nous avions monté un joyeux petit groupe de solitaire, et nous avions établi notre "camp" non loin des Trois Grottes. Mais, depuis deux jours, tout s'écroulait. Toutes les fondations de ce nouveau monde s’effondraient. Chayton était bien trop grand pour continuer à veiller sur moi, à un an et quatre mois. Et j'étais assez grande pour me débrouiller, du haut de mes huit mois. C'est pourquoi, après des au revoir et des larmes, nos chemins se séparèrent. Chayton partait vers l'inconnu, disparaissant au loin. Mon regard croisa la trace d'une de ses pattes au sol.

« Chayton... » murmurais-tu, en glissant ta patte dans la trace, plus grande. Puis, tu retrounais vers Rose d'Or.

Le mois suivant, je décidais moi aussi de partir. Je voulais retrouver Chayton. Je fis mes au revoir à Rose d'Or. Je cherchais Chayton pendant plus de deux semaines, ne dormant et ne mangeant que très peu. Un jour, je marchais lentement, me trainant péniblement tant j'étais épuisée. Je tombais sur une trace de patte. En fait, c'était une trace que j'aurais reconnu entre milles. Elle avait une odeur bien particulière. Je glissais ma patte dedans, comme je l'avais jadis fait lorsque Chayton était parti. Ma patte entrait parfaitement dedans, comme si cette trace n'était autre que la mienne. Soudain, une douce odeur familière vint me titiller la truffe, et je vis une ombre s'étendre jusqu'à mes pattes. Je levais les yeux vers le guépard face à moi. Il avait tenu sa promesse... Chayton était revenu.


Hors Role Play

PUF (surnom) : Perle, Allégorie, Blood, Kachy, Kodok', Taï...ect...
Comment avez-vous découvert le forum? : Un jour [...] j'ai donc créé Nirjana.
Avez-vous lu le reglement? : THE question qui tue à chaque fois xD
Alors les code : Auto-validoch


© By Alec sur Libre Graph
[font=undefined]



╚═════════════════════════════════════════════.ஐ.═╝

We don't cry, Chayton. We remerber.


By me ♥


Dernière édition par Taïma le Lun 22 Sep - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chayton
Nouveau Membre
Nouveau Membre
avatar

Messages : 21
Points de Nirjana : 28
Date d'inscription : 02/09/2014
Age : 23
Localisation : Dans les grandes terres libre et sauvage

Qui est donc cet animal ?
Sexe : mâle
Âge : 3 ans et presque deux mois

MessageSujet: Re: Taïma. Aussi belle et rapide que la foudre.    Lun 22 Sep - 0:10

Trop belle fiche Surprised bonne continuation petite sœur :p aussi vraiment trop bien réussit ta signature Surprised je l'adore!



╚═════════════════════════════════════════════.ஐ.═╝


Thank you my sister Taïma ♫

chanson qui représante mon guépard: https://www.youtube.com/watch?v=F3UbvSjl5IA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://langua-rpg.forum-canada.com/
Taïma
Nouveau Membre
Nouveau Membre
avatar

Messages : 10
Points de Nirjana : 77
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Taïma. Aussi belle et rapide que la foudre.    Lun 22 Sep - 19:58

Thanks :p

EDIT : qui veut me validoche ???



╚═════════════════════════════════════════════.ஐ.═╝

We don't cry, Chayton. We remerber.


By me ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chayton
Nouveau Membre
Nouveau Membre
avatar

Messages : 21
Points de Nirjana : 28
Date d'inscription : 02/09/2014
Age : 23
Localisation : Dans les grandes terres libre et sauvage

Qui est donc cet animal ?
Sexe : mâle
Âge : 3 ans et presque deux mois

MessageSujet: Re: Taïma. Aussi belle et rapide que la foudre.    Mer 24 Sep - 18:13

voila validé et couleur Smile



╚═════════════════════════════════════════════.ஐ.═╝


Thank you my sister Taïma ♫

chanson qui représante mon guépard: https://www.youtube.com/watch?v=F3UbvSjl5IA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://langua-rpg.forum-canada.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Taïma. Aussi belle et rapide que la foudre.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Taïma. Aussi belle et rapide que la foudre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aussi belle que la lune, brûlante comme le soleil +ELOÏS
» Une rose aussi belle soit-elle peut cacher une guêpe. [Terminé]
» Scarius Kratikoff / Scaria Von Kratikoff aussi belle que la mort.
» Un petit bisous de la plus belle ... oui oui toujours aussi modeste
» Peinture rapide de 6 truks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nirjana ~ Terres Eternelles :: Présentations ! :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: