Nirjana ~ Terres Eternelles
« Et s'il existait un Monde où la Nature était encore belle et farouche ? Où l'Homme n'avait pas encore apposé son empreinte ? Un Monde où félins et canidés sauvages pourraient vivre libres, développer leur intelligence au-delà de tout ce qu'on a pu connaître. Ce Monde existe. Ces Terres Éternelles, où la Vie aura toujours le dernier mot, sont bien réelles. Nirjana. »


« Et s'il existait un Monde où les lois se réécrivent, où rien n'est plus fort que la Vie ? Félins et canidés vivent ici à l'abri de la cruauté Humaine... »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Nirjana ~ Terres Eternelles compte de nouveaux utilisateurs, pourquoi ne pas faire un peu de PUB et en ramener encore plus ? A toi de poursuivre notre conquête des parties "publicité" en y plantant le drapeau de Nirjana, Invité !


Partagez | 
 

 Apocalypse ~ Gardienne ♀~ Meute Discrétion

Aller en bas 
AuteurMessage
Perle de Rosée
Fonda'
Fonda'
avatar

Messages : 544
Points de Nirjana : 615
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 17
Localisation : Sur les Terres Eternelles de Nirjana...

Qui est donc cet animal ?
Sexe : Perle de Rosée, douce Alpha, tu es bel et bien une Femelle.
Âge : Vraiment, vous désirez de la précision ? Alors, Perle' a 3 ans, 6 mois et deux semaine.

MessageSujet: Apocalypse ~ Gardienne ♀~ Meute Discrétion    Mer 22 Mai - 19:12

Apocalypse ~
Pour la fin des temps, je voudrais être aimée...

Nom du personnage : Apocalypse, ce nom si sombre...
Surnom (facultatif) : //
Sexe : Je ne suis ni plus ni moins qu'une femelle.
Age : 4 ans de souffrance...
Meute : J'ai été bannie puis j'ai retrouvé ma meute natale : la Discrétion.
Rang : Gardienne, simplement.

Son apparence...

Sombre. Ténébreuse. Effrayante, même. Un monstre, un démon. C'est ce que j'ai vus aux côtés de Patte de Spirale, en regardant dans l'eau ce jour là mon reflet. Des yeux vairons, celui de droite ambré et celui de gauche bleu pâle, presque blanc, comme s'il était aveugle. La nuit, ces yeux sont rouges sang.

Et voici que tu me réprimandes, toi qui sait m'apaiser, toi qui sait me rendre folle. Qui tu es ? Bien sûr que je le sais. Bien sûr... Tu es un éclat de conscience. Pourquoi donc dis-tu que c'est faux, que je ne suis pas comme je le décris ? Ma fourrure est noire, d'un noir profond dis-tu. Tachetée de marron sombre. Je sais bien que mes pattes, mon museau, le bout de ma queue et de mes oreilles sont d'un marron semblable à du rouge sang... C'est bien ceci qui me fait ressembler tant à ce que je suis : un démon. Tu dis que ma fourrure est épaisse, lisse et brillante. Que je suis bien proportionnée. Ma silhouette est élancée, ni trop petite, ni trop grande, que mes oreilles sont fines et pointues, une silhouette taillée pour la chasse. Que mes yeux sont magnifiques... Il est vrai que je suis une bonne chasseuse, tout autant qu'une bonne gardienne.

(Au moins trois lignes)

Et son caractère...

 Maintenant, tu ne veux plus me laisser dire, éclat de conscience. Tu dis que tu ne me connais que trop bien. Alors, soit. Parles. Décris-moi, toi qui me connait pas cœur. Je me tais. Je t'écoutes.

 Apocalypse... C'est une démone qui a changé sa destinée pour être ange. Elle était violente, bagarreuse. Elle est devenue douce et et pacifique. Elle avait tendance à se sur-estimer, avant de devenir si modeste. Son grand cœur est fait de l'or le plus pur qui soit. Notre jeune louve est calme et ne trahirait sa Meute pour rien au monde. Elle s'emporte rarement, et c'est très bien ainsi, car dans ces moments là, elle redevient une démone et ne fait plus la différence entre amis et ennemis. Elle tue, simplement. Souvent, elle se met dans cet état là lorsqu'un animal veux du mal à sa Meute et ses amis. Parfois, elle perd sa confiance en elle, mais c'est plutôt une louve téméraire. Elle a un peu de mal à offrir sa confiance... Souvent, lors de nouvelles rencontres, elle reste neutre et attends que l'autre lui montre son vrai visage. Dotée d'une bonne intelligence, elle arrive à savoir si quelqu'un ment ou lui cache quelque chose. Avec de la patiente et de la gentillesse, vous découvrirez une âme tourmentée, fidèle, qui vous offrira son épaule pour pleurer, qui partageras vos jeux les plus fous et vos secrets les plus impensables.

(Au moins trois lignes)

Son histoire, son passé...

 Dans la nuit, le cri résonna. Un long et puissant hurlement. Le cri persista, puis s'affaiblit jusqu'à ne devenir plus qu'un murmure, avant de reprendre, plus puissant encore. Un autre cri lui répondit, bientôt suivit de nombreux autres. La Meute hurlait du haut du Rocher du Hurlement. Les ombres se mouvaient, rejoignaient les leurs. Dans la Forêt Bleue, une ombre avançait, cachée par les arbres. Elle ne cherchait pas à se dissimuler, la louve grise. Elle avançait d'un pas hargneux. Ses yeux de braise cherchaient une victime. Et ils la trouvèrent, perchée sur une branche. Un petit écureuil roux. Aussitôt, la louve bondit. Il y eu l'éclat des ses crocs, le feuillage remua et plus rien. Tout était finit. Dans la gueule de sa meurtrière, pendait mollement l'écureuil dont la vie avait été ôtée.

 Une deuxième ombre se glissai parmi les arbres, avançant d'un pas tout aussi sûr et mauvais. Il s'approcha de la louve et s'arrêta là, devant elle, la regardant de son regard jaune. Un magnifique loup à la fourrure épaisse et noire. Il s'assit, bien droit, arrogant. La louve hérissa légèrement la fourrure. Mais le loup ne semblait pas avoir l'intention de manger de l'écureuil. D'ailleurs, sur ses crocs blancs se découpait nettement du sang qui perlait. Il venait de chasser, de manger. Alors, la louve mangea l’écureuil. Elle avait faim. Son ventre était gonflé, elle attendait une portée de louveteaux. Elle jetai un regard vers le Rocher où la Meute hurlait chaque soir. C'était ce qu'elle convoitait. Et enfin, elle et son compagnon étaient au bout de leur vie de solitaires...

 L'aube pointai. L'Alpha mâle de la Meute Discrétion s'éveilla. Il monta en haut du Rocher du Hurlement, et s'assit noblement. Il sourit tendrement en observant la Forêt Bleue en contrebas. Dans cette forêt, sans qu'il le sache, se trouvait deux loups aux projets cruels. Tandis que la Meute commençait à peine à se lever, il vit une ombre se glisser parmi les arbres épais de la Forêt Bleue. Une nouvelle ombre passa derrière elle. Il se levai, intrigué, et regardai mieux. La Forêt était redevenue paisible. Il se rassit et regarda le ciel. Le soleil resplendissait dans un ciel d'azur parsemé ci et là de petits nuages blancs. Soudain, il entendit un bruit de pas et de griffes de loups qui crissaient sur la roche. Il tourna la tête, mais seul le silence lui répondit. Il porta alors de nouveau son attention sur ses Terres. C'est alors qu'une ombre silencieuse et rapide se glissa près de lui. Il sentit une fourrure effleurer la sienne. Il ne bougea pas. L'intrus s'assit à ses côtés. Il sentait son odeur. Ce n'était pas l'un des loups de sa meute.

"Qui es-tu ?"demanda l'Alpha d'un ton neutre.
"Dark Gold."répondit simplement le nouveau venu.

L'Alpha tourna alors sa tête vers l'autre loup. C'était un grand animal, au pelage épais et noir comme le charbon. Entièrement noir, de la tête aux pattes. Dark Gold regarda alors l'Alpha. Son regard jaune se plongea dans celui de l'autre loup. Pas un instant il ne faiblit, fier et noble. Les deux loups se défièrent du regard, sans esquisser le moindre geste ou dire la moindre chose. Puis un loup appela l'Alpha. Ce dernier jetai un regard derrière lui, puis reporta son attention sur Dark Gold.

"Pour ma part, c'est Lord Angel."dit-il avant de se lever et de marcher d'un pas noble vers les Grottes Souterraines.

Alors qu'il allait disparaître dans les grottes, Dark Gold lui lança quelques mots. En entendant le loup noir parler, Lord Angel se retourna.

"Ma compagne attends des louveteaux."

Lord Angel s'arrêta alors, et tourna la tête vers le loup solitaire. Deux ou trois secondes passèrent avant qu'il ne fasse noblement demi-tour et marche vers Dark Gold. A quelques pas du loup noir, il s'arrêta.

"Elle cherche où les mettre au monde. C'est la raison de notre venue dans la Forêt Bleue."

Les deux loups n'échangèrent pas beaucoup de mots ce jour là. La conversation se termina ainsi par un hochement de tête de Lord Angel. Puis l'Alpha s'éloigna dans les Grottes. Dark Gold resta un instant seul, assis au bout du Rocher du Hurlement. Une lueur brilla dans ses yeux et il découvrit ses crocs sur un sourire arrogant.

"Voici venu le jour de notre victoire, Sang Écarlate..."murmura t-il.

Puis il se leva, et bondit sur un rocher non loin. Le loup était un excellent sauteur, c'est pourquoi il réussi à atteindre la Forêt Bleue, non pas en passant par les Grottes Souterraines, mais en sautant de rocher en rocher. Sa compagne l'attendait en bas de l'un des rochers. Dès qu'il posa ses pattes au sol, elle posa sur lui un regard interrogateur. Un petit sourire cruel se dessina sur ses babines et il hocha la tête. Alors la louve et lui marchèrent vers les Grottes Souterraines où la Meute errait.

Deux mois passèrent. Dark Gold et sa compagne, Ombre Grise, étaient devenus des membres de la Meute. La louve avait mis bas pendant la nuit, d'une adorable portée de sept louveteaux. Il y avait trois mâles et une femelle. Il y avait un mâle gris aux yeux teintés de rouge, comme sa mère, qui fut nommé Œil de Braise. Le deuxième mâle était noir avec la moitié droite de le tête et les pattes avant grises, avec des yeux jaunes comme son père, Black Thunder. Le dernier mâle était entièrement noir, avec des jaunes, c'était en fait le portrait craché de son père, mis à part son oreille droite, qui était grise, dont le nom fut Dark End. Quand aux femelles, il y en avait une noire aux yeux vairons, le droit rouge et le gauche jaune, Ombre, une blanche tachetée de roux avec des yeux bleus clairs (on ne sut jamais pourquoi), Plume, une grise avec les pattes et le museau noir, Pluie, et moi, Apocalypse...

 Les deux premières semaines de ma vie, alors que j'avais encore les yeux fermés, furent celles où je n'étais qu'une âme innocente... Enfin, à ce qu'il semblait, car déjà en moi se formait cet instinct, cette rage que mes parents cachaient à la Meute. Déjà, je sentait croître en moi le désire de tuer... Puis j'ouvris les yeux. Je découvris à quoi ressemblait le monde, mes frères, mes sœurs, mes parents... Jusque là, je ne connaissait que leur odeur et la douceur de leurs fourrures. Dès que nous avions deux semaines et quelques jours, je commençai aussi à découvrir vers quel côté penchait leur cœur. Plume, Pluie et Black Thunder étaient gentils, infiniment gentils, tandis que Dark End, Œil de Braise, Ombre et moi avions hérités de la folie meurtrière de nos parents. Et c'est vers le début de notre troisième semaine que je vis le premier meurtre de ma vie...

 Pour mes parents, il n'y avait pas de place pour ceux qui croient en la gentillesse, ni pour les faibles dans ce monde. C'est ce qu'ils nous disaient toujours en cachette de la Meute, à nous, leurs louveteaux sans cœur, cette phrase qui marquai nos lois.

"Tues, manges pour survivre et tues pour manger. Ne crains pas, tues simplement. Tues les faibles, ceux qui croient en cette chose qu'ils appellent gentillesse, tues-les sans pitié, car ce monde est destiné aux plus forts. Tues les fables d'esprit."

Et, lorsque la Meute partit chasser un matin, nos parents nous donnèrent une leçon qu'ils gravèrent dans la pierre de notre cœur. Ils nous emmenèrent tous dans la partie la plus sombre et la plus épaisse de la Forêt Bleue. Là, ils s'arrêtèrent. Soudain, mon père se jeta sur Pluie, ma soeur qui était dans les plus gentilles. Tandis que son compagnon tuait sa fille, ma mère restait tranquillement assise. Elle regardait la scène en répétant à haute voix sa règle. Mis à part Plume et Black Thunder, qui fuyaient après avoir entendu ma mère, et Pluie qui se faisait tuer, ainsi que Dark Gold, son meurtrier, nous restions tous assis en observant la scène. Lorsque mon père se retira et vint s'assoir près de nous, le corps de la pauvre Pluie gisait dans une marre de sang...

"Les deux autres se sont enfuis, Dark Gold."
"Ils n'iront pas bien loin, rassures-toi, chère Ombre Grise..."

 Le soir, la Meute revint aux Grottes Souterraines. Elle découvrit la disparition de trois louveteaux... Dans la Forêt Bleue, une dizaine de chasseurs étaient restés sur la piste d'un cerf, qui leur avait malheureusement échappé lorsqu'ils avaient vus un corps. C'était celui de Pluie. Ils comprirent ce qui s'était passé grâce aux odeurs... Celle qui dominait, c'était la peur de Pluie, et l'odeur de son père qui imprégnait son corps. Ensuite venait la peur de Plume et de Black Thunder qui s'étaient enfuis dans la Forêt. Quatre ou cinq chasseurs se lancèrent à leur recherche tandis que les autres reniflaient le sol. Il y avait l'odeur de la famille entière. Puis ils firent appel à leur sens de l'observation. Les marques sur le corps de la petite louve étaient les marques évidentes des crocs d'un loup adulte. Le sang perlait sur l'herbe. L'herbe était aplatie là où la mère, mes deux frères, ma soeur et moi nous nous étions assis.

 Les chasseurs ramenèrent aux Grottes Souterraines le corps de Pluie. Lord Angel était sage, et décida d'effectuer une dernière vérification avant de châtier les loups meurtriers. Il voulut voir Dark Gold. Sa fourrure était encore souillée par du sang. Le loup dit avoir chassé et tué une proie, mais le sang sentait Pluie. Ainsi, Lord Angel nous bannit, mes parents, mes frères ma soeur et moi. Nous avons erré en solitaire jusqu'aux premières neiges, lorsque nous avions presque cinq semaines. Ombre, qui était la plus fragile de la portée avec sa fourrure peu épaisse, fut abandonnée par nos parents et son corps fut retrouvé quelques semaines plus tard par des gardiens. Sans doute mourut-elle de froid et de faim. Puis mes parents estimèrent Œil de Braise et Dark End trop faibles, car ils les tuèrent sous mes yeux. Je fus le seul de leurs louveteaux qu'ils trouvèrent fort et résistant.

 C'était des parents sans cœur, et dès que je pris un peu trop de place, ils m'abandonnèrent. C'était un peu moins d'un mois avant le milieu de l'hiver. C'était d'ailleurs un rude hiver, et il avait beaucoup neigé la nuit. J'avais à peine 7 semaines... L'âge où débute juste le sevrage. Normalement, mes parents m'auraient gardés deux mois de plus, m'éloignant petit à petit, mais ce fut une séparation brutale. Je ne compris pas vraiment ce qu'il se passait ce jour là... Nous avions dormis dans un ancien terrier juste assez grand pour que nos pelages ne se touchent pas. La neige avait recouvert l'entrée durant la nuit. Mon père grattai cette épaisse couche de neige et finalement, nous purent voir la sortie. Je secouai mon pelage. J'étais prête à repartir dans cette quête meurtrière. Mais rien ne se passai comme prévu. Lorsque je voulut sortir avant ma mère, elle me réprimanda à coup de crocs. Lorsqu'elle sortit, elle restai devant la sortie et je ne pouvais plus passer. Sa queue qui remuait légèrement recouvrit l'entrée d'une petite couche de neige. Lorsque je l'entendis partir, je ne voyais plus dehors. Je grattai la neige et vit mes parents s'éloigner, sans m'attendre. Je courus après eux, mais ils m’accueillirent à coups de crocs. Je me laissai tomber là, perdue, assise au milieu de la neige blanche. Mes parents s'éloignèrent, jusqu'à disparaître de ma vue.

 Je commençai une vie où je chassait pour moi-même, où je pouvais tuer et faire ce qu'il me plaisait. L'épreuve du sevrage m'avait rendue plus agressive encore. Et je vécut ainsi, cruelle, jusqu'à un an. Alors que je errait sur les Terres des Lycaons, une jeune femelle d'environ qautre ans me vit. Elle me semblait assez faible... Par pur réflexe, je lui bondit dessus. Elle tomba sur le dos, exposant son ventre. Mais alors que j'allais la tuer, je sentit que ses pattes me soulevèrent brusquement avec une puissance et une aisance étonnante. Je n’avais encore jamais rien sentit de tel. D'habitude, je ne recevait pas un seul coup, car avant que mon ennemi n'ai eu le temps de réaliser ce qu'il se passait, j'étais déjà en train de lui porter le coup de grâce. Mais cette jeune femelle Lycaon réussi à m'envoyer en l'air. Aussitôt, elle bondit sur ses pattes. Je retomba sur le flanc, car jamais je n'avais été envoyée en l'air et je ne savais pas me remettre droite. Mon adversaire en profita pour me mordre l'épaule.

 Jamais je n'avais perdu de combat. Mais cette femelle était bien trop forte malgré son air faible. Mon épaule était douloureuse. Je pensait que la gagnante allait me tuer, mais à la place, elle plongea son regard dans le mien. C'était un regard sans pareil, d'un améthyste pur. J'y vit une grande mélancolie, j'y vit de la souffrance. Mais j'y vit aussi de la gentillesse pure, de la tendresse... C'est alors que je revis en mémoire l'image de Pluie combattant mon père, et son corps que j'abandonnais sans pitié, et cette fois où nous avions abandonné Ombre alors qu'elle dormait tranquillement. Je revis la fuite de Plume et de Black Thunder. Je me sentit étrange, un sentiment inconnu me prit l'espace d'une seconde avant de disparaître. Puis j'entendis une voix...

"Apocalypse, Apocalypse... Tu m'a réveillée, moi qui est enfouit au fond de toi-même depuis ta naissance... Moi qui suit chacun de tes pas... Apocalypse, tu la ressent, tu le sais... Regardes au fond de toi, écoute le chant de l'espoir ! La compassion, la tendresse... Tu peux changer, écoutes moi, souviens toi, regardes les yeux de cette femelle Lycaon, voit son cœur."

C'était toi, éclat de conscience. Et moi qui depuis un an vivait selon mes lois, sans écouter personne, je t'ai obéit. Pourquoi ? Nul ne le sait... Et j'ai changé. Je me suis vue tel que je l'étais : cruelle. J'ai eu honte. J'ai pleuré pour la première fois de ma vie. Je me demandais comment j'avais pus être si démoniaque... C'est alors que la femelle Lycaon me parla d'une voix mélodieuse.

"Ne pleures pas... Je sais qui tu es, je sais ce qu'il t'arrive. Mais ne pleures plus, Apocalypse. Le cauchemar se termine, tu t'éveilles. Le réveil sera dur, mais en vaudra la peine. Relèves-toi, viens. Nous allons guérir ton épaule, tu saignes juste un peu, je ne t'ai pas mordu profondément. Je me nomme Patte de Spirale, je suis la femelle Alpha des Lycaons de la Meute Grégaire."

Alors, aidée de Patte de Spirale, je me relevai et marchait jusqu’à la Meute. Là, les Lycaons prirent soin de moi. Je les aimait comme ma famille, en particulier Patte de Spirale qui fut pour moi la mère que je n'avais jamais eut. Pendant tout un mois, je combattis le démon qui était en moi. Je finit par devenir gentille, mais le démon restait à l'affut.

 Deux mois s'étaient écoulés. Patte de Spirale et son compagnon Soleil d'Or décidèrent qu'il était temps que je rejoigne mes semblables. J'étais une louve, je ne pouvais rester parmi les lycaons. Alors ma mère-lycaon me ramenai au Rocher du Hurlement. Elle parla longtemps avec Lord Angel, qui était toujours un Alpha sage. Celui-ci accepta de me recueillir de nouveau dans sa meute. Et le soir, c'est parmi mes semblables que je hurlais du haut du Rocher. Depuis ce jour, j'espère revoir Patte de Spirale, et je vis en ange parmi ma Meute natale. Cependant, les loups se méfient encore de moi, et ne m'acceptent pas à part entière avec eux. Mais Lord Angel me prit sous son aile, tout comme Patte de Spirale.

Signature :
 
Avatar :
 



╚═════════════════════════════════════════════.ஐ.═╝

Perle de Rosée ~ Pleures en silence, car la lune seule se penche vers toi et t'écoutes...


(c) Lineart par Kay Fedewa
(c) Coloration par Perle'

Colo' :
 


Sonne le clairon ~ Bryan Adams


Merci à vous chers membres ♥ :
 


Et je suis Fondatrice du :


DC d'Allégorie de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nirjana.forumactif.org
 
Apocalypse ~ Gardienne ♀~ Meute Discrétion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nirjana ~ Terres Eternelles :: Présentations ! :: Prés-crées :: Meute Discrétion-
Sauter vers: